Campings Domaines Séminaires
Campings Domaines Séminaires
Réservation en ligne
Retour à la page d'accueil de Floréal

Floréal, le tourisme pour tous

Floréal, le tourisme pour tous ! Place au tourisme social

Depuis 1939, le groupe belge Floreal a développé ses domaines de vacances solidaires prônant le tourisme social. Méconnue du grand public, cette approche mérite d’être mise en exergue. Floreal propose à TOUS de profiter de vacances à des tarifs adaptés aux différents publics. Que ce soit en formule hôtelière ou en camping, tous les vacanciers trouveront leur bonheur grâce aux nombreux services et activités proposés dans des infrastructures soignées et adaptées également aux moins valides. Explications sur le tourisme social pratiqué par Floreal…

LE TOURISME SOCIAL OU LE DROIT AUX VACANCES POUR TOUS !

Au fil du temps, le tourisme social est devenu bien plus qu’un concept; c’est une philosophie qui prône le droit aux vacances pour tous. Il a pour but de «donner un accès aux vacances aux couches sociales aux revenus modestes ou présentant certaines caractéristiques pouvant restreindre leur accessibilité au tourisme, aux vacances et à leurs bénéfices». Les publics-cibles privilégiés du tourisme social sont les jeunes (15 à 30 ans), les seniors (55+), les familles en difficultés (financières/sociales) et les personnes en situation de handicap. Cependant, les domaines de vacances, les campings et autres résidences spécialisées dans le tourisme social restent ouverts à tous.

Pour rappel, le tourisme social est né au début du 19e siècle suite aux revendications des travailleurs et des syndicats qui réclamaient le droit au repos et aux congés payés pour tous. A l’époque, seule une élite de la société avait la possibilité de s’offrir des vacances et de faire du tourisme. C’est avec la signature de la convention sur les congés payés, en 1936, que le tourisme social a vu le jour en Belgique. L’objectif principal de ce type de tourisme était d’offrir la possibilité, de partir en vacances, à un maximum de personnes issues des différentes couches sociales.

Il faudra pourtant attendre la fin de la seconde Guerre Mondiale pour voir apparaitre les premières politiques sociales du tourisme ainsi que les premières associations vouées au développement et à l’élargissement du tourisme social. Ces dernières vont progressivement croître en même temps que le secteur et devenir des fédérations nationales, voire internationales.

UNE REPONSE AU COMBAT SYNDICAL POUR L’OCTROI DES CONGES-PAYES

En réponse à l’obtention du droit aux congés payés, La Centrale Générale – FGTB a créé Floreal en 1939 pour permettre notamment aux publics défavorisés et/ou précarisés de partir en vacances. Proposer des séjours aux Belges ou aux étrangers est possible grâce au principe de solidarité appliqué dans les domaines de vacances comme dans les campings. Ainsi, certains payent le prix plein pour aider les plus défavorisés qui bénéficient alors de tarifs préférentiels.
 
Offrir du dépaysement et un cocon où se reposer en fonction de ses moyens est l’objectif principal de Floreal. Cela s’inscrit dans le respect de certaines valeurs en favorisant la mixité sociale, le brassage culturel (aussi bien dans le personnel que dans la clientèle), le « vivre-ensemble » et l’accessibilité à tous. Floreal s’attache à développer un tourisme de proximité durable en étant un partenaire actif du développement social, notamment sur le plan local.

Floreal s’inscrit pleinement dans la philosophie du secteur mais travaille également dans le rajeunissement du concept et à l’image du secteur du tourisme pour tous car les valeurs traditionnelles sont, plus que jamais d’actualité, en ces périodes de crise. En effet, de plus en plus souvent, les clients prennent conscience de l’importance d’adhérer à des valeurs et choisissent des fournisseurs avec une certaine éthique.  Le professionnalisme de la gestion est la seule alternative possible permettant d’allier les aspects sociaux aux réalités économiques inhérentes à la dynamique du secteur du tourisme dans son ensemble.

UN MUST DANS SON SECTEUR…

Afin de répondre aux attentes de sa clientèle, Floreal propose une offre évoluant en fonction des besoins et des attentes. Voyages et excursions pour les groupes, week-ends mountainbike, culturels, nature ou encore « pur Ardenne » et « pur Campine » sont quelques-unes des formules proposées. Floreal  possède également des tavernes et restaurants, dont trois gastronomiques réputés : De Kotter à Nieuwpoort, Les 5 Clochers à Mont-Saint-Aubert et Le Parc à La Roche-en-Ardenne.

Floreal propose, dans ses domaines de vacances de Blankenberge, Nieuwpoort, Mont-Saint-Aubert et La Roche-en-Ardenne, ses services business aux entreprises pour des séminaires ou encore des walking diners. Les salles de réunions destinées aux entreprises peuvent accueillir de 10 à 800 personnes mais peuvent également être louées à des associations ou des particuliers pour des mariages, des fêtes, etc.
«La fréquentation des centres par les entreprises permet d’accorder des nuitées à des conditions financières très avantageuses, notamment à des seniors financièrement défavorisés émargeant du CPAS. Aussi, dans certains tarifs de séjour, une part des revenus est reversée à des associations d’aide aux enfants orphelins», déclare Yves Godin, directeur Général de Floreal. 

QUELQUES CHIFFRES

Sur le marché du tourisme social en Belgique, Floreal, ce sont :
5 domaines de vacances avec une capacité de 1 585 lits et 6 campings.

Les campings sont situés à La Roche-en-Ardenne (2), à Rendeux, à Sint-Job-in-‘t-Goor, à Lichtaart, à Lierneux (Gossaimont). Quant aux domaines de vacances, ils sont implantés à Blankenberge, à Nieuwpoort, à La Roche-en-Ardenne, à Mont-Saint-Aubert et à Malmedy

• 1.764 emplacements de camping dont quelques 500 pour le passage
• 16 millions de chiffre d’affaire
• 583.273 nuitées par an
• Un taux moyen d’occupation annuel de 63 %
• 266 personnes (équivalent temps plein) occupées au service des clients.

Newsletter